UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Notre mouvement » Notre mouvement » Compte-rendu du comité de pilotage du 7 décembre 2018

Compte-rendu du comité de pilotage du 7 décembre 2018


agrandir

Présents sur place : Dominique JAMET, François MORVAN, Éric RAOUL-DUVAL, Joël DUPONT, Jean-Christophe LEBERT, Philippe DUDAL, Laurent BARON

Et notre invité Sébastien MEURANT
• Sénateur du Val-d’Oise (Ile-de-France). Elu le 24 septembre 2017
• Membre de la commission des finances
• Membre de la délégation sénatoriale aux entreprises
• Membre du groupe Les Républicains

La réunion commence à 18h30 et chacun se présente à Sébastien Meurant. Nous le sentons attentif à nos parcours politiques mais surtout à notre démarche de rassemblement. Nous évoquons naturellement au passage l’actualité et bien sûr les gilets jaunes. Sébastien MEURANT nous indique avoir clairement soutenu les gilets jaunes dès le début.
Nous convenons qu’il est évident que le président et le gouvernement ont négligé, ont ignoré, voir méprisé toute une partie de la population française, classes moyennes, ruralité, retraité. Bref, ceux des français qui ne sont ni des centres-villes, ni des bobos, ni des cadres à l’aise dans le monde mobile et globalisé.

A ce titre les les ouvrages tels que ceux du géographe Christophe Guilluy (voir nombreuses interventions sur le net), de Pierre André Taguieff et de notre ami Eric Anceau « Qu’est-ce qu’une nation en Europe ? » Editions, Sorbonne Universités Presses, enfin de Patrick Buisson « la cause du peuple » sont cités comme sources de réflexions intéressantes. Il en va de même du dernier numéro de Marianne où sa directrice Natacha Polony donne largement la parole aux gilets jaunes.

Sébastien Meurant acquiesce et se présente à son tour.
Originaire du secteur privé, il est consultant et travaille dans l’assurance au sein d’une filiale de la banque La Hénin ; il crée sa propre structure, mais passionné depuis toujours par l’action politique, décide de rejoindre le conseil municipal de Saint-Leu-la forêt.

Devenu maire de Saint-Leu-la-Forêt, municipalité jusqu’à présent de gauche, il réduit nettement les dépenses de fonctionnement de cette commune endettée puis est élu au premier tour lors des élections suivantes. Il est défenseur du tandem Madelin/Seguin, il fait partie de l’UMP puis des Républicains mais est très déçu par Chirac qui écarte ce tandem. Il ressentira cette même déception avec la trahison par Nicolas Sarkozy du résultat du referendum de 2005. Il pensait cependant indispensable l’appartenance à un parti politique important pour pouvoir se présenter. Plutôt libéral il est très attaché à l’histoire de France, à la chaîne des générations, au gaullisme. Défendre le bien commun, la culture française, l’industrie française, le respect des équilibres financiers, lui semble essentiel.
François Morvan intervient pour rappeler que même si la France est championne des impôts et des dépenses publiques, même s’il faut globalement réduire le déficit public, réduire ces dépenses publiques, la mauvaise qualité du fonctionnement de l’État est telle qu’il faudra sans doute au cas par cas savoir investir dans un premier temps pour améliorer le fonctionnement de l’État et sa productivité à venir. Étant cardiologue et travaillant dans un hôpital depuis 30 ans il constate par exemple cette nécessité dans le monde hospitalier.
Nous convenons avec notre invité que dans ce cas comme dans bien d’autres l’Union européenne constitue un handicap plutôt qu’une aide. Il semble que Sébastien Meurant partage aussi notre point de vue sur la nocivité de la banque centrale européenne et même de l’euro, monnaie unique.
Sébastien Meurant reprend la description de son parcours :
Il devient sénateur divers droite, et porte un regard très critique sur les Républicains. Il fait clairement parti de la même ligne que Julien Aubert qu’il connaît, même si n’est pas adhérent de Oser la France. Sans condamner Laurent Wauquiez, il n’apprécie pas l’ambiguïté de ses discours, et il ne voit pas à court terme d’issue pour les Républicains. Il semble que le choix des têtes de liste pour les élections européennes soit un casse-tête qui risque fort de faire éclater ce parti. Au-delà des oppositions de points de vue sur l’Europe, Sébastien Meurant nous décrit son mouvement comme un véritable panier de crabes.

Sébastien Meurant nous a donné l’image d’un homme d’action de décision ; il regrette le non-cumul des mandats et surtout sa fonction de maire où il pouvait améliorer le fonctionnement de sa ville, de se rendre utile, de suivre de près la situation de ses administrés. Par opposition, son travail de sénateur pourtant très prenant lui paraîtrait peu productif. « Mes décisions n’ont que très peu d’impact ».
Eric Raoul Duval fait le point sur le Manifeste que nous appelions le Label.
A ce propos Jean-Christophe Lebert nous rappelle les propos d’Hugues Maillot et nous incite à préférer le mot logo au mot label afin que nous ne puissions pas être suspectés de « labelliser » le RN.
À ce jour nous avons envoyé 23 000 courriels aux maires et mairies de France. 17 200 ont été effectivement délivrés, 5100 ont été ouverts, et donc dans 211 cas le ou la lectrice a cliqué sur le courriel.
Nous avons eu 11 réponses dont deux négatives 9 positives. Pour être clair, cela signifie que, à ce jour, neuf maires en plus de nos trois maires actuels ont décidé de soutenir officiellement notre mouvement.
Il nous reste environ 15 000 courriels à expédier, nous pouvons donc espérer quelques signatures supplémentaires.
L’actualité des gilets jaunes nous montre la défiance des Français envers leurs hommes politiques. Il y a toutefois une exception, les maires. C’est pourquoi notre souci de s’appuyer sur eux pour lancer notre manifeste s’est avéré très pertinent.
Nous comptons d’ailleurs dans quelques jours relancer le mailing à tous les maires qui n’ont pas répondu en changeant la lettre d’accompagnement pour tenir compte de l’actualité des gilets jaunes et du rôle des maires, corps intermédiaires indispensables.
À ce propos, Sébastien Meurant s’est engagé à diffuser notre manifeste auprès des maires de son département. Notre initiative lui semble très positive.
Nous passons ensuite au point suivant de l’ordre du jour :
La commission programme
Les membres habituels de la commission se sont réunis chez Claude Rochet le 1er décembre et ont continué la préparation et la rédaction de notre futur programme. Ils restent dans le cadre que nous leur avons fixé : se concentrer sur l’essentiel et se limiter à une vingtaine de rubriques. L’objectif est que le programme soit prêt au printemps 2019.
Puis nous abordons le thème de notre réunion du 12 décembre prochain.
Dominique Jamet en expose le but à Sébastien Meurant. Notre initiative a pour raison première d’amener les innombrables petits mouvements « souverainistes » avec lesquels nous sommes d’accord sur l’essentiel à se rencontrer, à mieux se connaitre, à envisager des rapprochements voire à construire et à mener à bien des projets communs.
Un premier succès est d’avoir obtenu l’accord de tout ceux à qui nous avions proposé de participer à cette réunion. Nous y voyons un signe positif, encourageant. Chaque mouvement y délèguera, au plus, deux dirigeants. À ce jour, les participants sont les suivants :
Rafik Smati (Objectif France)
Martial Sciolla (Notre France)
Estelle Folest (République moderne)
MF Bechtel (République moderne) ou Monsieur Baptiste
Bastien Gouly (Rencontres républicaines)
Jacques Cheminade (Solidarité et progrès)
Gilles Casanova (Gauche moderne et républicaine)
Michael Suchod (Gauche moderne et républicaine)
Roland Hureaux (Mouvance France)
Olivier Piacentini (Mouvance France)
Paul Henri Pillet (MRC 92) Jean-Pierre Lettron, indisponible
David Saforcada (France Bonapartiste)
Prince Murat (France Bonapartiste)
Sébastien Nantz (Union pour la France)
Joffrey Bolée (Les Patriotes) (Florian Philippot, en cession à Strasbourg, se fait représenter par sn directeur de cabinet)
Jérôme Maucourant (Nation et République sociale) sera représenté
Bertrand Renouvin (Nouvelle Action Française) nous enverra un représentant
Sébastien Meurant apprécie cette initiative et nous incite à continuer.
Aussi bien par la prise de conscience d’un certain nombre d’hommes politiques de gauche comme de droite que par les événements actuels, le soulèvement des gilets jaunes, leur soutien par une majorité de Français (tant qu’il ne s’agit pas des casseurs), nous ressentons très clairement dans tout le pays la progression de nos idées.
Nous sommes fiers d’y contribuer.

Ceci étant entendu, la séance est levée à 20 h 20.

Prochain comité de pilotage : le Vendredi 4 janvier

Bien amicalement à toutes et tous.

Eric RAOUL DUVAL
Pour le Comité de Pilotage


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email

Dans la même rubrique

7 janvier – Doléances

10 novembre 2018 – 26 MAI 2019 REFERENDUM EUROPEENNES

3 octobre 2018 – Compte-rendus sur nos réunions de septembre

1er octobre 2018 – Chez MOIX

29 juillet 2018 – Compte-rendu du comité de pilotage



"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Dernières brèves

Chevènement

Politique poubelle ?

Propositions d’E.Philippe

ONU

Lame de fond



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher