UNITE NATIONALE CITOYENNE
Vous êtes ici : Accueil » Libres propos » Les policiers victimes des maux actuels de la France

Les policiers victimes des maux actuels de la France


La police a un devoir s’assurer la protection des citoyens, de leurs biens et la tranquillité publique.
Lors de manifestations, ils sont malheureusement les 1ères victimes des haineux de la République à travers les départs de violence. Leur violence en réplique, par le droit, est alors légitime.

La manifestation pour les libertés du 28 novembre, dont le sens était compréhensible face aux mesures liberticides générales du gouvernement, et qui fut tolérée sans le respect des distanciations sociales, a engendré de nouvelles violences. En première ligne, les blacks-blocs, voyous utiles au gouvernement de par les conséquences véhiculées, ces actes dénaturent le sens de la manifestation et permettent au gouvernement d’en tirer profit pour mieux régner.

En cassant et pillant gratuitement des commerces déjà victimes de la crise sanitaire, puis symboliquement en brûlant la banque de France, mais surtout à travers des actions de lynchage de nos forces de l’ordre, représentants la République et l’autorité.

Quel pays peut tolérer de tels agissements en toute impunité ? Quel message est transmis aux délinquants lorsque la police évite toute montée d’escalade pour ne pas être traînée dans la boue et qu’elle n’est pas soutenue par l’État, ou que l’extrême-gauche joue aux pompiers pyromanes en dévalorisant les missions régaliennes des forces de l’ordre ?

« Avoir mal à ma France » (formule qui laisse supposer plusieurs France), quand il s’agit de jouer la victimisation et la culpabilisation devant des violences policières, qui ne sont qu’exceptionnellement accablantes, ne permettra pas de rétablir l’égalité, le respect, l’ordre et la sécurité. Ceux qui ont mal à leur France ne montrent pas leur compassion pour les victimes de barbarie ou de violence envers les policiers. L’indignation ne peut être à géométrie variable. Certains médias et personnalités publiques sont responsables de cette escalade de violence vis-à-vis des forces de l’ordre. Il ne leur appartient que d’agir dans le sens inverse pour véhiculer un message d’apaisement, de cohésion et d’unité, réinstaurant respect des institutions, de la démocratie, de la justice et de la liberté.

Parce que les forces de l’ordre, comme les citoyens qui veulent vivre en sérénité, sont les victimes des maux actuels de la France.

Ludovic DEMATHIEU


Facebook Twitter Google Plus Linkedin email


"La démocratie, c'est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave"
Général de Gaulle

"A force de vouloir se passer des Nations, on finira par se passer des peuples"
Philippe de Villiers

"Dire qu'il faut transmettre les valeurs de la République, c'est trop faible : il faut transmettre l'amour de la France."
Jean-Pierre Chevènement

"On commence à parler de populisme lorsque les peuples votent autrement que le souhaiteraient les élites."
Hubert Védrine



Autres citations...



Rejoignez-nous ! Vos adhésions, dons ou actions sont vitales





Contactez-nous



Recevez nos infolettres




Nos partenaires



Découvrez-nous !
"Notre engagement politique plonge ses racines dans notre amour de la France..."




Dernière vidéo sur notre chaîne Youtube


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
twitter facebook youtube



Votre contact local


Planning de l'UNC

Rechercher